Au procès de Jean-Pierre Bemba, le viol reconnu crime de guerre et contre l'humanité
En reconnaissant coupable de crimes contre l'humanité, le 21 mars 2016, le sénateur et ancien vice président de la République démocratique du Congo Jean-Pierre Bemba, la Cour pénale internationale de La Haye a implicitement admis que le viol utilisé comme arme de guerre relevait de cette accusation.

Serait-ce une ...  Lire la suite